Loi Macron, action des médecins et professionnels de santé, Grève du 22 janvier 2014

À peine le temps de vous présenter, au nom du bureau de la FSDL, nos meilleurs vœux pour cette année 2015, que nous voilà déjà au cœur d’un combat qui sera déterminant pour préserver notre mode d’exercice libéral.

 

Vous avez suivi la grève des médecins durant ces fêtes et constaté avec surprise la réaction de notre Ministre de la Santé affirmant qu’il n’y avait « pas de difficultés majeures dans l’accès aux soins ».

 

En temps normal, autant de mauvaise foi prêterait à sourire, mais cette attitude dédaigneuse à l’égard du corps médical, mobilisé comme il ne l’a jamais été auparavant, nous oblige à entamer une épreuve de force à partir des jours prochains pour faire entendre notre refus d’accepter une loi de Santé qui tuerait notre médecine libérale.

Il ne peut y avoir de négociations avec un gouvernement dont l’idéologie est de :

-       supprimer la liberté du patient de choisir son praticien

-       donner les pleins pouvoirs aux mutuelles et assureurs pour la mise en place de réseaux de soins commerciaux

-       étatiser notre système de santé via les Agences Régionales de Santé en transformant nos structures libérales en cabinets « d’Etat »

-       supprimer le secret médical en le communiquant à tous ceux qui gravitent autour de la santé par le biais de ces mêmes ARS

Le Tiers Payant Généralisé est la pierre angulaire de cette idéologie mais si nos patients se documentent un peu, ils verront que tous les pays qui ont pratiqué ce tiers payant ont créé une médecine à deux vitesses. Celle des « pauvres » avec prise en charge totale et soins  a minima, et celle des « riches » qui peuvent payer (voir l’Angleterre, l’Italie, et autres pays européens). À terme, c’est ce qui attend la France, ce qui avait été évité depuis toujours par les différents gouvernements et par les médecins qui acceptaient d’être mal rémunérés pour garantir l’accès aux soins à tous.

 

Le jeudi 22 janvier aura lieu à Paris (11h Place Denfert Rochereau) la grande manifestation des professions libérales contre le projet de loi Macron mais également contre ce projet de loi de santé Touraine qui en est le prolongement inévitable.

L’heure est à la mobilisation générale de toutes les composantes médicales et libérales. La bataille ne fait que commencer, elle sera longue et demandera à chacun d’entre nous des efforts considérables mais c’est le prix à payer pour notre survie.

La FSDL en appelle à la responsabilité de chacun d’entre nous afin de réveiller toutes les consoeurs et tous les confrères, la tête dans le guidon, qui ne se doutent pas une seule seconde que leur exercice actuel est amené à disparaître si l’on ne réagit pas vite et fortement.

Un seul mode d’ordre pour 2015 :

NO NÉGO !

Nous exigeons le retrait, purement et simplement, de la future loi de Santé.


Patrick SOLERA-Président de la FSDL